EEIP : La liste de discussion est hébergée par Yahoo et se trouve à l'adresse : http://fr.groups.yahoo.com/group/eeip
Le site et la liste de dialogue sur l'éducation des enfants intellectuellement précoces

Adhérez aux Associations
Sans votre participation, vos problèmes et ceux de vos enfants ne seront pas pris en compte par le système éducatif : Pensez à vos enfants
Cliquez pour vous inscrire à la liste EEIP

INFORMATION AUX PARENTS CONCERNANT LES BILANS PSYCHOLOGIQUES - 2002

Retour Liste



Cette information, à destination des parents confrontés à un bilan psychologique pour leur enfant, nous a paru de la première importance tant les questions sur cet examen sont fréquentes et la réponse difficile à résumer en un court mail.
Ainsi chacun pourra prendre connaissance d'un contenu complet et ce qu'on peut en obtenir.
Nos chaleureux remerciements à Marie-Hélène Scheibling pour nous avoir autorisé à publier ce texte écrit à l'origine pour l'ANPEIP.


INFORMATION AUX PARENTS CONCERNANT LES BILANS PSYCHOLOGIQUES

par Marie-Hélène SCHEIBLING
PSYCHOLOGUE CLINICIENNE à TOULON

Pour répondre à de trop nombreuses questions de parents concernant les différentes terminologies des bilans psychologiques, les conditions de passations, le choix des tests et des épreuves, les tarifs…
Je réponds à partir des méthodes de travail comme elles m’ont été enseignées dans les universités de Strasbourg et d’Aix-en-Provence et qui constituent ma pratique en libéral.
Méthodes de passation que j’ai eu l’occasion de reprendre avec les ECPA (Édition du Centre de Psychologie Appliquée à Paris des tests WECHSLER) lors de ma participation à la réédition de la WAIS-III sortie en avril 2000 et supervisée par Jacques GREGOIRE.
Un bilan psychologique n’est pas un acte anodin, il ne se pratique pas à la légère.
Il nécessite de la part du psychologue une discipline rigoureuse des conditions de passation et une capacité d’observation qui implique une vigilance constante.
Il implique une attitude d’affiliation avec l’enfant et de respect envers cet enfant pour qu’il se sente à l’aise et en confiance. Parce qu’un bilan engage l’enfant dans l’intimité de sa personne, dans son orientation scolaire, dans son avenir. Il aura des répercussions au niveau de ses relations avec son entourage, les résultats du bilan pouvant modifier totalement ou en partie l’image que ses parents et ses enseignants ont de lui.

QU’EST-CE QU’UN BILAN PSYCHOLOGIQUE ?
QUE DOIT-ON EN ATTENDRE ?


C’est un bilan complet, il est censé cerner l’ensemble du fonctionnement de l’enfant, autant intellectuel qu’affectif, il est constitué de deux grandes parties :
- Un bilan cognitif
- Un bilan de personnalité.
Son coût varie environ entre 300 et 400 euros environ (à Paris par ex.). Chacun de ces bilans s’effectue à des moments différents.


I - UN BILAN DIT « COGNITIF »
C’est un " demi-bilan ", il est censé évaluer le fonctionnement intellectuel de la personne, mais il doit toujours inclure un entretien et une petite épreuve de personnalité, un dessin le plus souvent . Coût 150 à 180 euros.


Les différentes étapes :


1- AU TÉLÉPHONE :
Qui demande quoi et pourquoi ?
Si la demande n’apparaît pas claire ou justifiée, elle doit être explorée en entretien avant d’engager l’enfant dans un bilan lourd pas forcément nécessaire.


2 - UN ENTRETIEN AVEC L’ENFANT ET SES PARENTS
Durée 1/2 heure à une heure environ.
Pour repérer ce que l’enfant sait du bilan, ce qu’il en attend lui-même.
Pour entendre le motif de la demande des parents à la fois explicite et implicite.
Pour entendre l’attitude et les relations de l’enfant dans tous ses lieux de vie, connaître sa manière de travailler, son goût pour le travail, ses résultats scolaires, ce qu’ils représentent pour lui.
Pour entendre toute son histoire, les moments importants de son développement, les événements particuliers, comment il les a vécus et ce qu’il en dit maintenant.


3 - UN ENTRETIEN INDIVIDUEL AVEC L’ENFANT
Durée 10 minutes.
Pour établir une relation individuelle de confiance avant le test, pour qu’il puisse exprimer ce qu’il n’a pu dire devant ses parents.
Pour lui expliquer le déroulement des épreuves et ce qu’on attend de lui lors de ces épreuves.

4 - LA PASSATION


a - Choix des tests WECHSLER en fonction de l’âge.
Ces tests sont réédités tous les 10 ans environ. Seule cette série de 3 tests donne les QI fiables
- WPPSI édité en 1995. Il couvre la période de 3 à 7 ans 3 mois. Durée 2 heures. Il comprend 10 épreuves (5 pour le QIV et 5 pour le QIP) et 2 épreuves optionnelles.
- WISC-III édité en 1996. Il couvre la période de 6 à 16 ans 11 mois. Durée 2 heures. Il comprend 10 épreuves (5 pour le QIV et 5 pour le QIP) et 3 optionnelles dont une entre dans le calcul d’un indice. Outre les QI ce test donne trois indices.
- WAIS-III édité en avril 2000. De 16 à 89 ans. Durée 2 heures Il comprend 11 épreuves (6 verbales et 5 performances) et 3 épreuves optionnelles qui entrent dans le calcul de quatre indices : Compréhension Verbale, Organisation Perceptive, Mémoire de Travail, Vitesse de Travail.
b - Le déroulement de la passation
Le test n’a de sens que s’il s’est déroulé dans les meilleures conditions. Il s’effectue de préférence le matin. Pour les enfants très jeunes il se déroule en deux temps si l’enfant présente des signes de fatigue, de toute façon il nécessite une pause au milieu. Une consigne est annoncée avant chaque épreuve, il est précisé si l’épreuve est chronométrée ou non. Aucune réponse et aucune évaluation des réponses ne sont données pour éviter tout effet stimulant ou inhibant

5 - UNE ÉPREUVE DE PERSONNALITÉ OU UN DESSIN
(Test du bonhomme, du dessin de famille, de l’arbre…), durée 10 à 15 minutes.

6- UNE RESTITUTION ÉCRITE DÉTAILLÉE, VERBALISÉE A L’ENFANT ET AUX PARENTS
(Durée de l’entretien 1 heure).
[Travail du psychologue : dépouillage des données chiffrées, interprétation et analyse détaillée de ces données. Durée d’environ 8 heures.]
Le compte rendu écrit (2 à 4 pages) s’appuie sur la feuille récapitulative de toutes les données chiffrées et tableaux. Il part de l’analyse statistique globale des résultats pour aller progressivement vers l’analyse détaillée qui va à un moment donné s’articuler à des éléments d’observation fine du comportement lors de la passation, à des éléments de la réalité scolaire, à des aspects de la personnalité recueillis lors des entretiens, des dessins, de l’observation.


LES DIFFÉRENTE ÉTAPES DU COMPTE RENDU.


a - Les résultats chiffrés de l’ensemble des épreuves comparés aux normes de la population de son âge :

* Les QI :
Un QIT = QI Total, c’est l’efficience intellectuelle générale, elle se divise en deux grands modes de fonctionnement :
Un QIV = QI verbal, c’est l’efficience verbale,
Un QIP = QI performance, c'est l’efficience pratique, logique, spatio-temporelle.

* Les Indices : Compréhension Verbale, Organisation Perceptive, Vitesse de Traitement de l’information, Mémoire de travail. Ces indices (ou facteurs) sont des processus cognitifs sous-jacents aux processus verbaux et performance.
* Les aptitudes : le détail des aptitudes constitutif des processus.
*Les épreuves optionnelles : elles sont facultatives, tous les psychologues ne les font pas passer parce qu’elles n’entrent pas dans les calculs du QIT, du QIV, du QIP, mais elles se révèlent très intéressantes pour affiner le fonctionnement cognitif.
b - Les résultats comparés des épreuves verbales et performance pour voir s’il y a des écarts significatifs entre ses deux modes de pensée, on parle alors de dysharmonie ou de dyssynchronie.
c - La confrontation des résultats de chacune des épreuves à la moyenne, ou aux moyennes verbales et performances de l’enfant pour repérer des décalages entre ces deux aspects de son intelligence. Chaque déviation significative nécessite une interprétation des résultats.
d - Les résultats comparés des indices factoriels (QI supplémentaires) pour repérer les décalages significatifs et les interpréter.
e - Le schéma d’analyse :le recoupement de toutes les aptitudes entre elles. Il sert de vérification des analyses ultérieures, il repère les points forts, moyens ou faibles.
f - Synthèse et perspective d'avenir: le psychologue propose un au-delà du bilan qui peut être : un test complémentaire pour affiner le bilan (épreuve de représentation spatiale, de maturité scolaire, de créativité, de personnalité, …) un passage anticipé, une remédiation scolaire, un suivi thérapeutique individuel ou familial, une orientation vers un autre spécialiste… Tous ces aspects nécessitent un dialogue avec l’enfant et les parents, éventuellement un dialogue avec l’école sur la demande des parents.

III - UN BILAN DIT « DE PERSONNALITE »
C’est «un demi-bilan », il est censé évaluer les processus affectifs sous-jacents de la personnalité.Il comprend un test projectif adapté à l’âge de l’enfant (Patte-noire, CAT, Fables de DUSS, test du village, D 10, TAT, Rorschach…) auquel s’ajoute toujours au minimum un test de dessin, ou une autre épreuve plus courte.
Coût 150 à 200 euros.

1 - UN ENTRETIEN AVEC L’ENFANT ET SES PARENTS, OU AVEC LA FAMILLE ENTIÈRE
Au-delà de l’entretien il permet de repérer les interactions familiales, de choisir le test. Durée une 1/2 à 3 /4 d’heure environ.

2 - UN ENTRETIEN AVEC L'ENFANT SEUL
Durée 15 à 20 minutes environ.

3 - LA PASSATION
Durée 2 heures.

4 - LE COMPTE RENDU
Durée 1 heure Selon le test utilisé et selon le style conflictuel de la personnalité, la démarche peut se présenter différemment.
Exemple pour un test PN : Un repérage de l’originalité des tendances, du retentissement affectif.
Une analyse par thème : au niveau oral, anal, phallique, œdipien.
Une analyse au niveau de l’autonomie et des identifications sexuées. Un repérage du mode d’angoisse et des mécanismes de défense dominants. L’interprétation. La synthèse.
Exemple pour un test Rorschach : Une analyse qualitative qui s’appuie sur l’analyse quantitative (cotation chiffrée). Elle comprend l’approche intellectuelle, affective, sociale. L’organisation et le fonctionnement psychique : le phénomène projectif, l’angoisse et le registre conflictuel, les mécanismes de défense articulés au conflit.

Marie-Hélène SCHEIBLING

 

Retour Liste