EEIP : La liste de discussion est hébergée par Yahoo et se trouve à l'adresse : http://fr.groups.yahoo.com/group/eeip
Le site et la liste de dialogue sur l'éducation des enfants intellectuellement précoces

Adhérez aux Associations
Sans votre participation, vos problèmes et ceux de vos enfants ne seront pas pris en compte par le système éducatif : Pensez à vos enfants
Cliquez pour vous inscrire à la liste EEIP

Les enfants intellectuellement précoces - Fevrier 2002 - par Christelle Mars - Enseignante

Retour Liste

 

ENFANTS DOUES

Ce dossier, constitué par Christelle Mars est destiné à aider les enseignants et les parents dans leurs interrogations et
leur recherche de solutions


Les enfants doués ne réussissent pas tous à l’école.
Beaucoup échouent, beaucoup s’éteignent. Beaucoup trop.
Ils sont différents des autres, et l’école n’aime pas les différences.
On parle d’Enfant Intellectuellement Précoce ou EIP, d’enfant doué ou surdoué, parfois hautement surdoué, HQI ou enfant à haut potentiel.
Suivant les sources, on trouve les mots : précocité intellectuelle, douance ( pour les canadiens ), surdouement.
Personnellement, la définition qui me convient le mieux est : Enfant à QI Elevé. Mais j’utilise généralement les termes " précoce " et " EIP " , ce sont ceux que j’ai rencontré le plus souvent dans mes recherches d’informations.


C’est le calcul du QI ( quotient intellectuel ) qui permet de faire la différence entre l’enfant précoce et l’enfant non-précoce.
On considère que la précocité d'un enfant le rend véritablement différent des autres à partir d'un niveau de QI de 125, ce qui correspond approximativement à 5 % de la population. Il faut en déduire que les problèmes liés à cette précocité touchent beaucoup d'enfants (1 à 2 par classe en moyenne) et ne sont nullement exceptionnels.
Les QI>132 représente 2% de la population, c’est à dire 1 enfant sur 50.
On parle de haut QI ( HQI ) à partir de 145. C’est beaucoup plus rare, mais 0,13 % des enfants sont quand même dans ce cas (donc un peu plus d'un sur 1000). Certaines personnes n’acceptent de parler d’enfants surdoués qu’à partir de ce seuil.
Les enfants précoces existent dans tous les milieux sociaux.
Il y en a dans toutes les écoles, y compris dans les écoles de niveau faible ou classées ZEP.

A – Intelligents mais en échec scolaire : pourquoi ?
On sait que beaucoup d’enfants précoces sont en échec scolaire.
Je n’ai pas pu trouver de chiffres précis à ce sujet, mais c’est une certitude pour les spécialistes du surdouement.
On parle d’1/3 en échec, 1/3 avec une réussite moyenne et 1/3 avec une réussite à la hauteur du potentiel.

Plusieurs cas de figure pour expliquer l’échec :

- L’enfant n’est pas détecté, il s’ennuie en classe, il rêve ou il s’agite, il décroche…
- L’enfant est détecté mais l’école ne lui offre pas ce dont il a besoin pour s’adapter
- Détecté ou pas, d’autres facteurs peuvent intervenir : dyslexie ou autres troubles d’origine sensorielle, hyperactivité ( réelle, non liée à l’ennui ), troubles affectifs…

Détecter les enfants précoces et aménager leur scolarité devrait faire partie de notre travail d’enseignants.
S’informer est la première étape.
Malheureusement, ce sujet ne fait pas partie de la formation dispensée dans les IUFM.

NB : Dans quelques IUFM, une sensibilisation à cette caractéristique commence à être faite. Par ailleurs le Ministre de l'Education a demandé à ce qu'une formation soit dispensée dans tous les IUFM.

Ce sujet provoque souvent des réactions épidermiques du style :
- " Les surdoués ? C’est une mode, un fantasme des parents ou des médias "
- " Peut-être que ça existe, mais je n’en ai jamais eu dans ma classe "
- " S’il est intelligent, il s’en sortira toujours "
- " On a déjà assez de problèmes avec les enfants en difficulté "

Les enfants doués ont besoin d’aide pour réussir à l’école.
Il faut tenir compte de leur particularité, sans oublier par ailleurs que ce sont des enfants ( presque ) comme les autres. Ils n’ont pas une grosse tête ou des antennes, ils ne sont pas infaillibles : on ne les repère pas facilement.Un QI élevé reflètent une intelligence particulière, un mode de fonctionnement différent, des besoins particuliers.
" Ses ailes de géant l"empêchent de marcher " Beaudelaire.


B– Détection
1 - les tests

Seul un test de QI effectué par un psychologue compétent et au courant de cette particularité permet de trancher.
Les résultats scolaires et le comportement en classe ne sont que des indicateurs, pas toujours fiables.

Qu’est-ce que le QI ?
Le QI est le résultat obtenu lors du passage de tests psychométriques chez un psychologue. Il mesure le niveau de performance atteint par l'enfant (ou l'adulte) testé par rapport à celui obtenu par l'ensemble d'une population au même test. Il permet donc de situer les personnes de part et d'autre d'une moyenne. La population se répartit de manière égale des deux côtés de cette moyenne (située à 100), selon une courbe en cloche. Cela veut dire que plus on va vers les extrêmes, moins la population est importante.Les échelles de Wechsler sont actuellement les plus connues et les plus utilisées, à cause de leur éventail de mesure et de leur fiabilité. Elles se composent de trois tests :

• Le WPPSI-R (Wechsler Primary Period Scale for Children) de 3 à 6 ans.
• Le WISC III (Wechsler Intelligency Scale for Children) de 6 à 17 ans.
• Le WAIS-R (Wechsler Adult Intelligency Scale) pour les adultes.

2 - les questionnaires d’identification
On peut trouver sur Internet différents tableaux ou questionnaires permettant de faciliter l’identification des EIP.
J’ai choisi celui-là qui me semble utile pour les enseignants qui confondent souvent enfant scolaire et enfant précoce… sachant que certains enfants précoces peuvent aussi être très scolaires !

TABLEAU COMPARATIF

Enfant Scolaire
Enfant Précoce
Connaît les réponses Pose les questions
Est intéressé Est très curieux
Est attentif S'implique mentalement, physiquement
A de bonnes idées A des idées folles
Travaille dur Batifole mais a de bons tests
Répond aux questions Discute les détails, élabore
Fait partie du groupe de tête Est en avance du groupe
Ecoute avec intérêt Fait montre d'opinions affirmées
Apprend facilement Sait déjà
6/8 répétitions pour maîtriser 1 / 2 répétitions suffisent
Comprend les idées Conçoit des abstractions
Aime ses pairs Préfère les adultes
Comprend le sens Tire des conclusions
Termine ses devoirs Prend l'initiative de projets
Est réceptif Est intense
Copie convenablement Crée du nouveau
Aime l'école Aime apprendre
Absorbe l'information Manipule l'information
Est technique Est inventeur
Mémorise bien Devine vite
Apprécie les présentations séquentielles directes Se complaît dans la complexité
Est vif, éveillé(e) Est un observateur astucieux
Est heureux d'apprendre Est hautement critique de lui-même

Tableau publié par Janice Szabos dans le magazine américain Challenge Magazine


Il faut savoir que bien qu'un enfant précoce puisse être différent dans un domaine particulier au point qu'habituellement seul un adulte soit capable d'un tel degré d'excellence, ce même enfant peut ne faire montre dans d'autres domaines que de résultats légèrement au-dessus de la moyenne ou même simplement moyens.
NB : Ce décalage entre le développement intellectuel de l'enfant et son développement affectif ou social a été mis en évidence par Jean-Charles Terrassier et porte le nom de Syndrome de dyssynchronie

Un enfant peut avoir un QI élevé et ne pas correspondre à ce tableau, bien entendu.
Le désir de s’intégrer, de ne pas avoir d’ennui, la peur d’être rejeté poussent beaucoup d’enfants à étouffer ou dissimuler leurs capacités.

C- Intégrer un enfant doué dans une classe ordinaire
L’enfant a été testé : aucun doute, il est précoce.
Parents et enseignants voient d’un autre œil son comportement.
Quelques lectures permettent de mieux comprendre cet enfant : Jean-Charles Terrassier et Arielle Adda sont les auteurs incontournables.

1- Les sauts de classe


La maturité affective de l’enfant correspond généralement à son âge, il va donc se trouver en décalage avec les autres s’il saute plusieurs classes. Mais s’il reste dans sa classe d’âge, c’est son développement intellectuel qui va souffrir.
Un unique saut de classe est assez facile à gérer. La décision à prendre est plus difficile pour les autres sauts.
Selon Arielle Adda, le risque de manque de bases ( que l’enfant aurait du apprendre dans sa classe d’origine ) ne se pose pas : il suffira de les lui apprendre une fois pour qu’il les retienne.
Pour la première fois de sa vie, l’enfant ne s’ennuie plus. Contrairement à l’enfant non-précoce mais poussé par ses parents, la difficulté va aider l’enfant précoce à s’épanouir.

2- Pour un saut de classe réussi
Il faut expliquer à l’enfant pourquoi on accélère sa scolarité, il faut réussir à trouver des mots pour lui faire comprendre en quoi il est différent des autres… sans lui donner la «  grosse tête  ».
Il est nécessaire aussi de donner quelques explications aux autres enfants : ceux de sa classe d’âge, qu’il quitte, ceux de sa nouvelle classe.
Le graphisme et plus tard l’écriture sont très souvent problématiques, particulièrement chez les garçons.
Il est utile d’adapter la quantité des écrits proposés et de ne pas sanctionner les réponses justes à cause de l’écriture et de la présentation.
On ne peut pas non plus tout accepter, mais il faut donner à l’enfant le temps d’apprendre à rédiger proprement, justifier ses résultats, ranger sa trousse et son bureau.
Quelques recommandations pour une pédagogie différenciée adaptée aux enfants précoces :

- Mettre à disposition une large gamme de matériel
- Organiser des centres d’activités pour les projets personnels des enfants
- Offrir des activités attractives pour les enfants qui ont finit plus rapidement leur travail
- Incorporer la pensée créative dans la production d’écrits, la résolution de problèmes, l’art plastique…
- Evaluer individuellement et donner des moyens d’auto-évaluation


S’informer

A – Les livres

Le guide pratique de l'enfant surdoué - Jean-Charles Terrassier et Philippe Gouillou Éditions ESF
Incontournable ! C'est le guide de référence, écrit par Jean-Charles Terrassier, psychologue spécialiste reconnu de la précocité et Philippe Gouillou. Si vous n'en achetez qu'un, ce sera celui-là. Il répond de manière détaillée à l'ensemble des questions que vous pouvez vous poser sur les spécificités des enfants précoces.

Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante - Jean-Charles Terrassier Éditions ESF
Aussi écrit par Jean-Charles Terrassier. Il aborde surtout la problématique du QI et une large part de l'ouvrage est consacrée au problème de l'éducation de l'enfant précoce, que ce soit à l'école ou à la maison, par les enseignants ou par les parents.

Et s'il était surdoué ? - Sandrine Gérin - Éditions Marabout
Comme tous les guides Marabout, celui-ci va à l'essentiel, sans développements superflus, mais aussi sans approfondir les choses. Il constitue cependant une bonne base à petit prix pour informer votre entourage sur les différents aspects de la précocité. Il consacre également une large part à l'aspect "scolarité". A distribuer autour de soi.

Le livre de l'enfant doué - Arielle Adda - Éditions Solar
Arielle Adda aborde le thème d'une manière plus vivante et sensible. Forte de 30 années d'expérience en psychologie de l'enfance, elle s'appuie sur son vécu pour dresser un tableau très "humain" de la problématique des enfants précoces.

La précocité intellectuelle : de la mythologie à la génétique - Jean-Claude Grubar, Michel Duyme, Sophie Cote - Mardaga
Plus technique, ce livre vous permettra d'aller plus loin. Destiné autant aux parents qu'aux enseignants, médecins et psychologues, il aborde moins le quotidien de la précocité que des aspects plus scientifiques allant de la mythologie à la génétique. Il tente également de dégager des considérations psychopédagogiques concrètes en vue de l'intégration des enfants précoces dans le système scolaire.

Doué, surdoué, précocité - Sophie Cote – Albin Michel. Vient de sortir. A mon avis, il n’apporte vraiment rien de nouveau.


B – Les sites et listes de discussion sur Internet


Beaucoup de sites sur ce thème sur internet. Certains sites proposent des listes de discussion, plus ou moins actives, souvent très intéressantes.

ANPEIP : Association Nationale Pour les Enfants Intellectuellement Précoces : Fédération des associations régionales. Site : http://www.anpeip.org un forum est accessible sur le site.
AFEP : Association Française pour les Enfants Précoces. Site http://www.afep.asso.fr
DOUANCE : Un site de documentation spécialisée, très détaillé http://www.douance.org Une liste de discussion est accessible sur le site.
Attention, ce site est très controversé, et pour de bonnes raisons. A voir quand même pour se faire une opinion.
TUSSIER : Site d'information sur les dérives sectaires http://www.multimania.com/tussier/sciento.htm
SURDOUE-NET : Un récapitulatif des listes et sites relatif à la douance http://www.surdoue.net/webf.php
SOS DOUANCE : Discussion : Hyperactivité, Dyslexie et Précocité http://fr.groups.yahoo.com/group/le_groupe_sos_douance
Hyperactivité et dyslexie : http://fr.groups.yahoo.com/group/dyslexie
Hyperactivité : http://users.pandora.be/scarlett
Site personnel sur la douance : http://site.ifrance.com/sosdouance de Pascale
ALREP : Associations de Loisirs, de Rencontre et d'Education pour les enfants et adolescents EIP. http://www.alrep.org

Mon préféré :
LECTURES, jeux, musiques, théâtre : Une sélection d'ouvrages particulièrement choisis pour enfants et adolescents EIP, concernant : Lectures, jeux, musique, théâtre et bien d'autres choses encore. Merci à Josiane Laval de toute cette information http://www.ifrance.com/eiplire

 

Retour Liste